Lettre à propos de la prière.

 

 

Lettre à Annie DUFOUR

2 / 7 / 1972

 

  

            Chère Annie,

 

            Tous vos temps libres vous les passez à la prière d'abandon ou de louange. Pourvu que cette prière ne soit pas nécessairement formulée et même si elle l'était que ces formules disparaissant ne vous fassent pas croire à son absence. Vous pouvez donc p. ex. dire une prière orale, une formule, un psaume, des versets d'un psaume, si cela vous maintient dans l'union à Dieu, en sa présence sentie ou non, ne vous mettez pas à répéter la formule... car c'est cela qui est la vie d'abandon - abandon à son action qu'on ne peut ni définir ni même prolonger mais à laquelle on doit s'abandonner. Abandonnez-vous donc entre les mains non seulement dans des perspectives prévisibles mais à ce qui reste caché toujours en Dieu derrière tout ce qui peut ou doit nous arriver. En sachant que l'abandon à l'action de Dieu en nous, de ce Dieu en qui nous avons continuellement l'être le mouvement et la vie.

 

                                                                                       Que le bon Dieu vous bénisse.

           

Signature