Lettre à propos de l'orientation de son fils et conseils à propos de son désir d'être diacre.[1]

 

 

 

Lettre à Jean Ekouta

15/11/1969

 

 

 

            Cher fils,

 

            J'ai été malade, et Mgr m'a demandé de me reposer. Aussi je suis d'abord allé à la mission de Yagoua où j'ai passé une semaine, maintenant je suis à Guider. Je serai à Tokombéré avant fin Novembre.

            Je réponds à ta lettre, avec un peu de retard. Ce retard t'a certainement paru fort long à cause de ton attente de réponse.

 

            1°) pour la question de ton enfant qui double ou même triple son C.M. II. C'est un peu fort - mais il faut voir si il est manuellement doué. On pourrait l'orienter à l'apprentissage d'un métier ou du moins y songer dès maintenant.

Ici chez moi, il ne peut pas venir cette année, l'année prochaine après 4ème répétition du CM. II - et s'il n'a pas même après son CEPE - ce sera pour lui un véritable coup de chance - ici j'admets seulement qu'on double un cours 1 fois... Mais moi, je crois que cet enfant sera grand dans la vie, pas très malin peut-être, mais très sage et écouté : faites ce que tu peux pour lui, ce n'est pas une perte... tu peux m'en croire.

 

            2°) Quant au Diaconat. C'est relativement plus simple. D'abord ce sont les besoins qui appellent, les diacres, l'évêque ou le peuple chrétien en choisit selon les besoins et l'évêque leur impose les mains. Pour être diacre il faut selon les règlements du diocèse de Dla

                        1)° Etre marié et bon mari,

                        2°) Avoir des moyens de subsistance

                        3°) Capacité et possibilité de rendre service à sa paroisse au  

                              moins de temps en temps.

                        4°) Suivre une période de formation de 2 à 3 ans avec

                              succès, périodiquement.

 

            Il me semble que tu peux prétendre valablement au Diaconat, une chose me semble te faire défaut ou difficulté

            Le temps de suivre ta formation et puis ton rattachement réel à la paroisse de St André. Tu connais bien les Bekok [2]... infirmier à Pouma, diacre de St André, un non Bassa, non pas diacre seulement mais 1er diacre... je ne vois pas le P. Sup. de St André ni ses catéchistes et compagnons soutenir ta candidature. Si tu étais à Edéa comme infirmier - la question serait résolue plus aisément.

 

            En attendant : Vis comme si tu étais appelé effectivement à cet ordre ; c'est à dire en bon père de famille, excellent infirmier. Faisant selon tes possibilités d'accord avec le Père de la mission, un certain apostolat qui ne soit pas au préjudice de ton devoir d'état. Ce faisant avec l'aide de la prière, des sacrements et aussi des sacrifices causés des soucis de la famille, tu te prépareras bien au Diaconat. Tu penses bien que ce sera pour nous tous une grande joie dans le Christ.

 

Je vous bénis tous

 

+ Simon

 

M. C. Tokombéré

BP 74 Maroua



[1]  Jean Ekouta, fils du cousin de Simon, était infirmier à Pouma, loin de Batombé, son village d'origine.

[2]  C'est l'ethnie présente à St André de Pouma.