Simon répond aux vœux de bonne année de ses amis de Suisse et donne des nouvelles de la progression de la mission.

 

 

LETTRE DE BABA SIMON

A Pierre et Denise Meynard

Date non précisée,

(Le contenu montre qu'il s'agit de la période de 1971-1972)

 

 

                                                                          Tokombéré BP 74 Maroua  Cameroun

 

Mes chers amis,

 

            J'ai été bien touché de la façon dont vous m'avez exprimé vos vœux de Bonne Année et plus touché encore de la fidélité de votre amitié qu'ils manifestent. Il m'est donc très agréable de vous dire que je pense à vous dans mes prières et je demande au bon Dieu de se montrer encore plus libéral en vous accordant durant cette année surtout toutes sortes de grâces et de  bénédictions.

 

            Notre petite Mission progresse bien petitement, mais elle progresse quand même. De 45 élèves en 62 nous comptons cette année plus de 300. Ce qui m'est le plus consolant c'est que cette année nous avons des enfants des chefs et députés musulmans à côté des enfants pauvres de la montagne. Un de ceux-là m'a dit : Je veux que mon enfant apprenne en vivant avec ses camarades païens que nous sommes tous essentiellement camerounais et que ce qui nous distingue ne devrait pas pour autant nous diviser en renforçant partout des clans même là où nous sommes tous pauvres. Vous savez que nous sommes trois missionnaires à Tokombéré: deux prêtres et un laïc. Ce dernier et un des prêtres sont suisses originaires l'un de Genève, l'autre de Fribourg, donc Tokombéré devient, dans sa direction, helvétique !

 

            Cette année les deux tiers de la récolte de coton sont perdus à cause de la mauvaise saison des pluies. Or le coton, le mil, se cultivent à la même époque. Cela pose des problèmes graves pour nos pauvres kirdis qui ne vivent pratiquement que de mil. Au début de l'année scolaire je nourrissais 100 gosses, maintenant j'en ai 150 et avant la prochaine récolte en Novembre, ce nombre ne fera qu'augmenter alors que le prix du mil, par suite de sa rareté, ne fera qu'augmenter aussi.

 

            Grâce à la quête de Carême de Lucerne, nous avons construit une belle chapelle dont je vous enverrai prochainement des vues.

 

            Mes deux confrères, le Père Vincent Quartenoud et René Couturier, s'unissent à toute la Mission et à moi pour vous présenter nos meilleurs vœux et salutations en J.C.

           

                                                                                                          Abbé Simon